Le Domaine

Depuis la départementale menant de Carcassonne à Saint-Hilaire, il faut emprunter une petite route serpentant à travers vignes, garrigue et forêts de pins, pendant près d’1km. La découverte commence dès ce petit périple. Puis, voilà qu’au détour de l’amandier on aperçoit le domaine, dans cette jolie vallée du Pays Cathare, à la tranquillité préservée…bienvenue à Saint-Martin. Niché dans cette charmante vallée des contreforts des Corbières, le domaine est entouré d’un magnifique écrin naturel de végétation méditerranéenne : pins, chênes verts, cistes et genets se partagent les collines avec la vigne et les oliviers.

Le Domaine Saint Martin - Panorama

Le Domaine Saint-Martin est situé en plein cœur du pays Cathare, dans le département de l’Aude, à une dizaine de kilomètres au sud de la Cité médiévale de Carcassonne.

C’est sur cette terre enchanteresse que s’est développé le domaine viticole familial. Il se compose aujourd’hui d’une centaine d’hectare de vignes en coteaux et semi-coteaux, dans l’aire de production de l’IGP Cité de Carcassonne et IGP Pays d’OC, une oliveraie qui s’étend aujourd’hui sur 5 ha et de quelques chênes truffiers qui poussent tranquillement sur la colline…

Le Domaine Saint Martin

Histoire

Statuette Saint MartinLe domaine Saint-Martin doit son nom au célèbre Martin, évêque de Tours et évangélisateur des campagnes au IVème siècle. La maison vigneronne abrite d’ailleurs dans une alcôve de sa façade sud une petite statuette à son effigie.
Nous ne savons pas si ce lieu a effectivement été visité par Saint-Martin et ses missionnaires ou bien s’il a pris le nom de Saint-Martin en son honneur. Une histoire se transmet cependant de génération en génération, relatant le passage d’un homme à cheval vêtu d’une grande cape, ayant généreusement fait don de plusieurs pièces d’or aux habitants…
Toujours est-il qu’une communauté a dû s’établir très tôt à Saint-Martin, car des observations du XVIIème siècle font état de “restes de fondations d’une église”. On peut penser que des moines, profitant de la présence d’une source, de roches et de bois pour la construction, et d’une situation abritée, se sont installés dans cette vallée et y ont développé les cultures et l’élevage. La grange située à côté de la cave abrite encore les mangeoires des brebis.

Au XVIIIème siècle, les textes mentionnent Saint-Martin comme étant une ancienne métairie du château de Leuc.
La seigneurie de Leuc était elle-même détenue par les Vicomtes de Carcassonne. De l’élevage et diverses cultures étaient menés au domaine, dont déjà celle de la vigne et des oliviers. La cave témoigne de cette activité viticole très ancienne, puisqu’on y trouve encore aujourd’hui trois cuves en pierre dont les murs dépassent les 1 mètre d’épaisseur.
C’est en 1919 que le domaine est acheté par notre famille.

Domaine Saint Martin - 1919Ce sont Antoinette et Joseph qui rachètent ce domaine. Il comporte à l’époque des bois, des jardins et des vignes. Joseph fera prospérer le petit vignoble.


Denise et ClémentLeur fille Denise épousera Clément Cases, qui, lui, n‘aura pas la fibre vigneronne. Même pour son fils André, il souhaite une carrière de notaire, alors que ce dernier ne rêve que d’une chose : vivre de la vigne, ce qu’il fera, grâce au soutien de sa mère Denise.


André Cases. L’homme de la terre, l’homme du peuple vigneron

André CasesC’est au décès prématuré de sa mère Denise, qu’André, alors engagé dans une carrière d’expert agricole, revient au domaine. 1 cheval, 2 bœufs et 6 cuves de vinifications. Courageusement, André fait face, et, avec son épouse Dominique, ils sont de toutes les batailles : celle de l’expansion du vignoble à Saint-Martin, gagnée sur la roche et la garrigue, et aussi celle de la défense des vins du Languedoc, pour laquelle André et son ami de toujours, Jeannot, le « seigneur des Corbières », se battront contre l’entrée des vins d’Algérie en France. Toute une tranche de vie passée à défendre une idée toute simple, et pourtant si mal entendue : « volem viure al pais », vivre au pays, vivre de son travail de paysan vigneron.

Ensuite président de la chambre d’agriculture de l’Aude et aujourd’hui heureux retraité actif dans ses vignes, André nous dit souvent : « tout ce que tu fais n’est bon que pour autant que ce soit durable… ».

Henri Cases - Portrait noir et blancAujourd’hui, le domaine accueille la quatrième génération de vignerons, passionné dès sa jeunesse par le métier de vigneron, Henri a repris le flambeau du domaine familial en impulsant sa propre dynamique.
Il a poursuivi le ré-encépagement du vignoble, et la modernisation de la cave afin de produire des vins de grande qualité, sur ce si beau terroir.

Fier de son terroir, engagé auprès des femmes et des hommes de sa région, notamment avec le syndicat des Vins de Pays de la Cité de Carcassonne dont il est président, Henri souhaite « que demain ce territoire à la potentialité remarquable puisse continuer à accueillir de nouvelles générations de vignerons passionnés ».

Henri et son équipe

De Philippe, le plus ancien, à Mathieu, dernier à rejoindre l’équipe, tous sont fiers de leur travail.
Tractoristes ou cavistes, chacun leur spécialité. Ils connaissent chaque parcelle par cœur, et prennent soin du vignoble comme de vrais papas poules… Quel travail ces souches ! Aussi leur moment préféré de l’année, c’est les vendanges bien sûr : enfin le fruit du labeur de toute une année peut être récolté, mis à l’abri ; puis transformé en vin.
Une équipe haute en couleur, à l’image de leur implication !